Un peu d'histoire...

Origine du domaine

Le « Clos le Joncal » renaît en 1995, lorsque Joëlle et Roland TATARD reprennent l’exploitation familiale, située à 15 km au sud de Bergerac, à Saint-Julien d’Eymet. Cette propriété hérite d’une longue tradition viticole, puisque les ancêtres de Joëlle exerçaient déjà le métier de vigneron en 1775.

De 3.5 ha de vignes en 1922, les vignes occupent 6 ha en 1995 et 9 ha aujourd’hui, dont 6 ha de cépages rouges et 3 ha de cépages blancs.

Dès 1994, Roland, alors pilote de chasse dans l’Armée de l’Air depuis 20 ans, pense relancer l’activité viticole avec son épouse. Le pari est certes osé, mais c’est décidé : Ils vinifieront la récolte 1995 dans les bâtiments du « Joncal ». Un chai est alors crée en remplacement des anciennes étables, complété en 1999 par la rénovation d’un ancien chai à barriques, qui retrouve ainsi sa vocation du 19ème siècle.

Ce passé au sein de l’Armée de l’Air explique le choix des deux noms des cuvées d’exception du Clos le Joncal : « Mirage du Joncal » et « Mystère du Joncal » en AOC Côtes de Bergerac rouge et « Alpha du Joncal » en AOC Bergerac sec.

Une reconversion réussie

Très vite les cuvées du Joncal vont trouver leur clientèle fidèle et se déguster sur toutes les bonnes tables des restaurants du Périgord et d’ailleurs. Cette reconversion réussie est surtout due aux soins et à la passion que mettent Joëlle et Roland dans leur nouveau métier.

La conversion en Agriculture biologique dès 1998 était la suite logique du haut niveau de qualité qu’ils se sont fixés.

A la disparition de Roland en 2011 Joëlle a décidé de continuer l’aventure et de perpétuer ce cahier des charges exigeant qui fait la renommée des vins du Clos le Joncal.